De Berne à Zurich en 12 minutes!

SwissMetro-NG est une organisation à but non lucratif politiquement neutre (NG = Nouvelle Génération)

L'association SwissMetro-NG est en ce moment en cours de réorganisation. Niccolò Salvioni, avocat et notaire de Locarno (TI), fils de Sergio Salvioni, l’ancien Conseiller aux Etats représentat le canton du Tessin et ancien président de l’ancienne Swissmetro SA, collabore actuellement avec le comité afin que l'association reflète la diversité et les forces linguistiques, régionales, culturelles, politiques et entrepreneuriales de la Suisse. L'idée serait de développer une structure de gestion collégiale pour l'association du projet SwissMetro-NG, qui refléterait et engloberait ces sensibilités et ces capacités d'innovation propres à la Suisse.


 

De Genève à Bern en 12 minutes !

 

Pourquoi faut-il une étude de faisabilité pour SwissMetro-NG ?

Dans les années 1980, la Suisse a tenté, sous la responsabilité de chercheurs de l’ETH Lausanne, une première approche à la construction d’un SwissMetro souterrain. Depuis, un quart de siècle s’est écoulé. En deux générations, la population a augmenté de 50% pour atteindre 8,4 millions d’habitants. Et la mobilité a encore plus augmenté. La fin de cette évolution n’est pas en vue. Il est donc temps de reposer la question à la lumière de ces développements.

SwissMetro-NG est un élément du système de transport public suisse. Il libère le réseau ferroviaire actuel du trafic Intercity et fait de la place pour une liaison encore meilleure des grosses agglomérations et des villes moyennes. La construction et l’exploitation d’un SwissMetro-NG regroupent les nouvelles possibilités de BigData, de la technologie moderne des communications et de la construction industrielle de tunnels en un nouveau système de transport innovant.

 

Problèmes urgents

 

Encombrements et pannes augmentent

Route et rail sont en bien des endroits et pendant plusieurs heures par jour surchargés au-delà des limites de leur capacité. Il en résulte des pertes économiques, que ce soit à cause des heures de bouchons sur les autoroutes ou par suite d’un nombre de plus en plus grand de pannes sur le réseau ferroviaire, pannes qui remettent en cause la fiabilité des trains.

La solution est-elle « Encore plus de la même chose » ?


Pour la circulation routière et ferroviaire, il existe des plans d’extension ambitieux et coûteux pour venir à bout de ces goulots d’étranglement qui entravent la capacité. Ils ne doivent pas être retirés en cas de doute. Malgré tout, la question se pose : et après ? Encore plus de la même chose ?

Notre espace est limité

 


Non seulement les infrastructures, mais aussi l’utilisation de notre paysage touchent à leurs limites. La construction de voies de communication encore plus grandes n’est plus réalisable dans cet environnement et au sein d’une population sensibilisée.

La solution : SwissMetro-NG

 

En 12 minutes de Berne à Zurich - de Sion à Neuchâtel - de Coire à Saint-Gall

 

Avec un SwissMetro-NG, les moyens de transport circulent à grande vitesse dans un système de tunnels mis sous vide. Le vide réduit les frottements à un minimum, si bien que le système travaille avec une grande efficacité énergétique. Un réseau suisse national doit desservir non seulement les grandes agglomérations existantes, mais aussi porter cette accessibilité jusque dans les zones alpines et jurassiennes.

 

exemple d'un réseau

Il faut une étude de faisabilité!
 

Pensons dès aujourd’hui à l’avenir d’après-demain

Voilà pourquoi une étude de faisabilité est nécessaire

Favoriser la décentralisation

Le monde se trouve à un tournant, poussé par les possibilités presque illimitées d’enregistrement et de traitement des données, par les nouveaux réseaux sociaux et leurs effets sur la société. Contrairement à ces développements techniques, la mobilité des biens et des personnes dépend des infrastructures, dont la planification et la réalisation exigent beaucoup plus de temps et de participation de l’État. « Gouverner, c’est prévoir » s’applique ici tout particulièrement.

La planification spatiale de la Suisse s’efforce de concentrer la croissance continue de la population sur un nombre limité de villes et d’agglomérations bien desservies. Ce n’est qu’ainsi qu’on peut protéger les paysages non encore construits. Un SwissMetro-NG circule de façon complètement souterraine et est donc, une fois construit, pratiquement invisible.

De nombreux arguments parlent en faveur de la reprise des études interrompues en 1999 concernant un système de circulation souterrain entièrement nouveau : SwissMetro-NG. Dans le cadre de l’arrêté fédéral de 2019 « Étape d’aménagement 2035 », il faut aussi étudier l’influence des nouvelles technologies dans le secteur de la mobilité afin de revoir les perspectives des transports publics à long terme. C’est là qu’est la base pour démarrer et financer une étude de faisabilité sur une « vision d’avenir SwissMetro-NG ».